e-solidaire

Plateforme pour un Internet plus équitable et solidaire

Rechercher par  ou par 
e-solidaire   - Recommandations   - Les standards : ouverts, libres ou propriétaires ?

Les standards : ouverts, libres ou propriétaires ?

Mots-clés : Accessibilité, Ethique, Technique, Travail en réseau, Article

Vous est-il arrivé de recevoir un fichier sans pouvoir l’ouvrir (alors que vous saviez pour sûr que ce n’était pas un virus) ? Vous est-il arrivé d’envoyer un document à quelqu’un et que cette personne ne sache rien en faire ? Les standards de fichiers ou de communication (protocoles) peuvent aussi être libres. Ca aide à la communication !

De nos jours l’informatique sert principalement à communiquer : envoi de courier électronique, surfer et écrire sur Internet, échange de CDRom, jeux en réseau, chat, etc. Pour les ordinateurs ça veut dire simplement échanger des données.

Fichiers et protocoles

Pour commencer, distinguons ces 2 termes. Un fichier est une entité informatique servant à stocker des données, dans un ordre précis. Chaque type de fichier sert à stocker un type de données différent. Exemples : un fichier Word pour stocker du texte et sa mise en page, un fichier JPEG pour stocker une photo ou encore un fichier MP3 pour stocker du son.

Pour accéder aux données contenues dans le fichier, il faut connaître l’ordre de ces données, la manière dont elles sont organisées à l’intérieur du fichier. C’est pour cette raison que toutes les logiciels ne peuvent pas utiliser tous les types de fichiers existants, ils ne reconnaissent que ceux dont ils connaissent la structure interne, l’organisation des données.

Un protocole est une procédure pour échanger des données. Ce sont les protocoles qui permettent aux ordinateurs de dialoguer entre eux, de savoir de quelle manière ils doivent s’envoyer et recevoir les données, dans quel ordre, à quelle vitesse, en utilisant quel encodage, etc. L’Internet utilise de nombreux protocoles. Exemples : pour surfer sur un site web, vous utilisez le protocole HTTP (regardez le début de l’adresse de notre site web !), pour lire votre courrier électronique vous utiliser le protocole POP3 ou IMAP (vous verez ces termes dans les options de configuration de votre compte de courrier électronique).

Les protocoles sont construits par couche, et donc, par exemple, en dessous des HTTP, POP3 et IMAP nous avons TCP, puis IP, puis encore en dessous Ethernet (ou d’autres).

Donc, finalement, pour utiliser Internet au meilleur de ses possibilités, il faut d’abord que les ordinateurs puissent dialoguer entre eux, pour cela il faut qu’ils connaissent les même protocoles, et il faut d’autre part que s’ils s’échangent des fichiers de données (de l’information structurée), ses fichiers soient reconnus par l’expéditeur et le destinataire.

Est-ce toujours le cas ?

Spécification ouverte, spécification libre, standard ouvert

Malheureusement non. Pour que cette situation idéale soit possible, il faudrait que chaque fabricant d’ordinateur, chaque fabriquant de logiciel ait accès à la définition des protocoles et la définition des formats de fichiers.

Cet accès est cependant bien possible pour certains protocoles et certains formats de fichiers, ceux qui sont dans les catégories suivantes :

Les protocoles utilisés courament sur Internet sont généralement des standards ouverts. Ethernet, PPP, IP, TCP, POP3, HTTP sont définis par l’IETF [1]. C’est d’ailleurs là que se cache le succès technique d’Internet. Si ces protocoles n’avaient pas pu connecter entre eux des ordinateurs différents, leur utilisation se serait cantonée à l’un ou l’autre laboratoire universitaire ou privé.

Pour les fichiers, ce n’est pas aussi facile malheureusement. Certains formats de fichiers sont des standards ouverts : HTML [2] et XML [3]. D’autres sont simplement des spécifications ouvertes : JPEG [4], PDF [5], RTF [6]. Et d’autres encore sont strictement privés (on utilisera le terme propriétaire) : DOC [7], WMV [8].

Vous trouverez une description plus précise des formats de fichiers dans l’excelente Wikipedia, accompagnée par quelques exemples supplémentaires.

Et les logiciels libres ?

Les logiciels libres ne peuvent avoir accès aux spécifications de protocoles ou de formats de fichiers propriétaires, ils ne savent donc en général pas les utiliser. Les formats de fichiers qu’ils utilisent alors sont soit des standards ouverts, lorsqu’ils existent (la création d’un standard ouvert ne se fait malheureusement pas en 2 coups de cuiller à pot), soit des spécifications libres (que les développeurs créent souvent eux-même).

Ceci est finalement un avantage supplémentaire pour les utilisateurs de logiciels libres, car ils peuvent dire que les documents qu’ils créeront seront stockés dans des formats ouverts que d’autres pourront plus facilement lire. Ou du moins en théorie, car il faut encore que les autres éditeurs de logiciels ajoutent le module nécessaire pour lire ce format de fichier, ce qui n’est pas encore très souvent le cas, pour des raisons de guerre commerciale envers les logiciels libres bien entendu. D’un autre côté l’accès interdit au formats propriétaires n’est en pratique pas un problème car les développeurs de logiciels libres utilisent leur science informatique afin de trouver les algorithmes permettant de décoder l’information présente dans ces fumeux formats, c’est ce qu’on appelle l’ingéniérie inverse (reverse engineering).

Pour tout le monde !

Donc, si vous voulez que les fichiers que vous envoyez soient lisibles facilement par tout le monde, préférez les formats ouverts ! Et si vous recevez des fichiers que vous ne pouvez pas lire de la part d’autres personnes, alors qu’elles auraient pu les envoyer dans un autre format, signalez-leur !

Cet article fait référence à la recommandation pour l’usage des Standards ouverts dans les administrations fédérales belges publiée par FEDICT.


[1IETF : Internet Engineering Task Force, un ensemble de groupes de travail internationaux qui définit les nouveaux standards. Chacun, avec les compétences et les moyens requis, peut venir discuter de ces standards, les procédures sont cependant parfois longues.

[2HTML (HyperText Markup Language) est un format de structuration de texte, principalement utilisé pour les pages web.

[3XML (Extensible Markup Language) est un format de structuration de données, principalement utilisé lors de l’échange de données complexes entre différents logiciels.

[4JPEG (Joint Photographic Experts Group) est un format d’image, surtout utilisé pour les photos.

[5PDF (Portable Document Format) est un format de représentation visuelle d’un document indépendant du support, format créé par Adobe.

[6RTF (Rich Text Format) est un format de traitement texte créé par Microsoft pour échanger des données entre Word et d’autres systèmes de mise en page.

[7DOC est le format de Word, le traitement de texte de Microsoft.

[8WMV est le format vidéo utilisé par Windows Media Player, le logiciel de lecture vidéo de Microsoft.

et un total de 0 contribution(s) dans ce forum.

Le forum de Les standards : ouverts, libres ou propriétaires ?


e-solidaire   - Recommandations   - Les standards : ouverts, libres ou propriétaires ?

Haut de la page  |  Statistiques des visites  |  Espace privé

Rechercher avec Google sur ce site :   

© APRAD et Cassiopea   -   Tous les textes de ce site sont utilisables et reproductible sous les termes de la licence d'utilisation OpenContent 1.0, dont une traduction française est disponible.

Site réalisé avec SPiP SPiP