e-solidaire

Plateforme pour un Internet plus équitable et solidaire

Rechercher par  ou par 
e-solidaire   - Belgacom joue-t-il au Père Noël ?

Belgacom joue-t-il au Père Noël ?

Mots-clés : Participation, Accessibilité, Contenu, Article

En augmentant la bande passante [1] des connexions ADSL de ses utilisateurs, Belgacom gagne concurrentiellement sur tous les tableaux et confine l’internaute dans une position de consommateur, par opposition à producteur, d’Internet.

Si vous avez une connexion ADSL de Skynet ou de Belgacom, vous avez sûrement été agréablement surpris ces derniers jours : la vitesse de votre connexion a augmenté. Comme annoncé précédemment vous pouvez à présent « downloader » [2] à des vitesses supérieures à 300kO/s. Vous avez, chez vous, le contenu d’un CD de votre distribution linux préférée en 30 minutes au lieu d’une heure et demi. Chouette !

Vraiment ? Vous êtes-vous posé la question de la raison de ce cadeau ? Simple offensive commerciale me répondrez-vous sans doute. Certes, le marché belge des fournisseurs d’accès Internet se restreint de plus en plus et la compétition est acharnée. Dans ce contexte Belgacom semble bien être décidée à se positionner comme fournisseur principal des solutions ADSL.

Les autres ISP [3] voulant proposer la même offre que Belgacom sont donc obligés de suivre le mouvement. Pour cela ils ont principalement deux possibilités. La première est de garder leur réseau actuel pour fournir trois fois plus de bande passante à leurs utilisateurs. La qualité du service s’en trouvera donc nécessairement amoindrie, le taux de surabonnement [4] devenant trois fois plus élevé. Pour fournir un réseau de qualité équivalente à leur réseau actuel, les ISP concurents doivent donc en augmenter la capacité. C’est la seconde possibilité.

Pour la mettre en oeuvre, ces ISP doivent alors investir dans leur réseau et surtout acheter plus de bande passante pour leur interconnexion vers le réseau BiLAN de Belgacom. BiLAN est le réseau privé [5] qui conduit le traffic Internet des abonnés ADSL, traffic originant de votre ligne de téléphone, ligne Belgacom bien entendu, vers le réseau Internet des ISP, que ce soit Skynet [6] ou les autres. En résumé, Belgacom y gagne donc dans les deux cas : soit la qualité de son réseau ADSL sera meilleure que celle de ses concurents, soit les rentrées générées par la vente de bande passante BiLAN augmentera. C’est ce qu’on appelle le marché ouvert des télécoms en Belgique.

Bon, les limites de la logique économique libérale vous connaissiez déjà, me direz-vous. Allons donc un peu plus loin. L’augmentation de votre bande passante ADSL est en fait une augmentation assymétrique, accentuant donc ce caractère de ce lien ADSL [7]. Avant : 1Mbits/s de capacité descendante pour 128kbits/s de capacité montante, rapport de 1 pour 8. Maintenant : 3Mbits/s [8] de capacité descendante pour 192kbits/s de capacité montante, rapport de 1 pour 16. L’assymétrie a tout simplement doublé.

Mais quel est l’enjeu caché derrière cette assymétrie ? Si la bande passante descendante vous permet de consulter du contenu, la bande passante montante vous permet d’en fournir, de mettre des informations à disposition d’autres. En proposant des solutions de connexion à Internet assymétriques, les ISP nous considèrent donc comme de simples consommateurs d’Internet.

Quelle est donc cette révolution Internet dont on parle depuis plusieurs années ? La différence fondamentale de ce média par rapport aux médias traditionnels [9] est justement son caractère bidirectionnel, la possibilité pour chacun d’être à la fois récepteur et émetteur. A l’heure ou chacun peut de plus en plus facilement créer un contenu digital volumineux, qu’il soit visuel, vidéo ou sonore [10], n’est-ce pas briser cette révolution Internet ?

Continuons, remarquons que, d’autre part, les multinationales créatrices de contenu se regroupent de plus en plus avec celles distribuant ce contenu, telles Time Warner et AOL il y a plusieurs mois. AOL, America Online, est un des plus gros fournisseur d’accès Internet pour les particuliers aux Etats-Unis et de par le monde. Quel est donc l’intérêt d’une telle entreprise de proposer des solutions de connexion à l’Internet symétrique ? Ne sommes nous pas là clairement dans une situation où les multinationales, et qui plus est une poignée de celles-ci, veulent contrôler entièrement la production, le flux et l’accès à l’information ?

Face à cette évidente concurence deloyale entre ISP et cette dictature des médias par les multinationales productrices de contenu, n’est-il pas temps d’exiger que l’Internet soit véritablement un moyen de communication démocratique ?


[1La bande passante d’une connexion Internet est la capacité de celle-ci, ou, si l’on compare une connexion Internet à une canalisation d’eau, la taille du tuyau, ou, plus exactement, le débit possible à travers celui-ci.

[2Je me permets ici de franciser certains mots anglais car leur traduction est restrictive. En effet la langue anglaise fait la distinction entre download, télécharger de l’Internet vers son ordinateur, et upload, télécharger de son ordinateur vers l’Internet.

[3ISP pour Internet Service Provider, sous cet acronyme je parlerai ici uniquement des Fournisseurs d’Accès à l’Internet, parfois appelés FAI.

[4Surabonnement : traduction libre d’« oversubscribing ». Tout ISP fournissant un accès Internet calcule la capacité de son réseau en fonction d’une répartition statistique des connexions de ses utilisateurs, tous les utilisateurs ne seront en effet jamais connectés en même temps. Le surabonnement est le rapport entre le nombre d’abonnés total de l’ISP et le nombre d’abonnés que la bande passante vraiment existante permet de connecter simultanément.

[5Réseau privé dans le sens qu’il appartient uniquement à Belgacom, car Belgacom est propriétaire de ce qu’on appelle la local loop, ou boucle locale, autrement dit les fils de cuivre constituants votre ligne téléphonique entre chez vous et le premier central quelques centaines ou milliers de mètres plus loin.

[6Skynet, d’abord PME locale, puis filiale de Belgacom, deviendra service de Belgacom à part entière en janvier 2003.

[7L’ADSL, pour Assymetric Digital Subscriber Line ou Lien Numérique Assymétrique pour Abonné (sous entendu abonné téléphonique), est, comme son nom l’indique, une connexion Internet assymétrique fournissant plus de bande passante descendante, download, que de bande passante montante, upload

[83Mbits/s donne aux environs de 350MOctets/s de vitesse de téléchargement, 1 octets compte en effet 8 bits et il faut encore en soustraire les informations de contrôle qui transitent sur votre lien.

[9Les médias traditionnels sont, entre autres, le journal, la radio, la télévision.

[10Pensons ici tout simplement à la multiplication des appareils de prise de son ou d’image numériques, minidisc, appareil photo numérique, caméra vidéo numérique, etc.

Liste des sujets

Il y a 5 sujet(s) et un total de 6 contribution(s) dans ce forum.

Le forum de Belgacom joue-t-il au Père Noël ?

Et Vint Cerf est d’accord...

8 avril 2005, par Antoine

Vint Cerf, un des pères de l’Internet (concepteur de la pile TCP/IP) a récemment rappelé que l’Internet avait été construit avec l’envie de symétrie et d’égalité entre tous les noeuds du réseau. L’Internet est essentiellement un réseau favorisant la communication de point à point, il ne devrait pas y avoir de hiérarchie entre les différents points.

L’assymétrie introduit cette hiérarchie.

> 10010. Belgacom joue-t-il au Père Noël ?

21 mai 2003, par maisonbleutee

Bonjour
Je suis en adsl 128kb/s avec comme processeur 500mhz
lorsque je veux telecharger de l’audio sur kazza ou edonkey ou encore morpheus je download à entre 1 à 3 kbs\s l’horreur quoi.....comment faire pour y remedier même aol ne sait pas me repondre
Merci pour toute aide pour en augmenter mon telechargement

> 10010. Belgacom joue-t-il au Père Noël ?

19 janvier 2003, par GuiguiKun

La "censure" (ben oui, c’est une forme de censure de l’internet) a commencé bien avant les changements de vitesses / quotas, lorsqu’ils ont fermé le port 110 / 25 en outgoing (pour limiter le spam qu’ils disaient... Enfin, si ils voulaient vraiment limiter le spam ils installeraient des filtres sur leurs serveurs.)
Tant que j’y suis, pourquoi n’installent-ils pas des filtres à worms IIS ? Ils doivent en perdre de la bande passante, et c’est autre chose que des petits serveurs mails.

J’ai un serveur GNU/Linux qui tourne depuis bientôt 1 an (http://alkemy.homelinux.org) J’ai malheureusement arrêté de "servir" car la bande passante ne suffisait plus., si toutefois vous avez besoin de mes services, mailez-moi.
Je vais aussi passer chez Pymcom, ce qui me permettra peut-être de reprendre le boulot :)

Vive la concurrence, j’espère que d’autres que KPN oseront défier Belgacom. Cela ressemble un peu à David contre Goliath, mais la récompense en cas de réussite en vaut la chandelle.

> 10010. Belgacom joue-t-il au Père Noël ?

18 janvier 2003, par DaTuX

Tout a fait...

Voici mon e-mail : toxtux@psychoticpc.com
d’ici la mi-mars j’aurais chez moi un serveur web/mail sur une connection latribu (2mb/256kb) de chez Pymcom (www.latribu.be) si vous désirer un compte mail sans pub sur cette machine mailer moi et je vous tiendrai au courrant de l’évolution du projet.

Note : Latribu passe par le reseau KPN pour courcircuité totalement Belgacom.

Vous pouvez également me retrouver sur le chat de latribu sous le pseudonyme DaTuX

> 2001. Belgacom joue-t-il au Père Noël ?

26 décembre 2002, par Robert

Bravo Antoine, je trouve ton article remarquable.
Fond, analyse, pertinence, jemettrais entre 8 et 10/10 ;-)

Je ferai cependant une critique sur la forme, dans le but d’améliorer la lisibilité pour lelescteur, et surtout sa rétention de la "substantifique moelle" ;-) de l’article. La voici :

Je pense que le chapeau devrait plutot contenir la synthèse de l’article : quelque chose comme (à revoir) : "En augmentant sa bande passante (expliquer en note), belgacom gagne concurrentiellement sur tous les tableaux et renforce l’aspect internaute consommateur (plutôt que producteur) d’Internet.", qui reprenne de quoi il s’agit et les 2 thèses que tu proposes. (L’actuel chapeau suivrait et constituerait alors l’introduction de ton article)

La conclusion devrait également reprendre une formulation de tes 2 hypothèses qui t’amène à poser la question : "N’est-il pas temps d’exiger que l’Internet soit véritablement un moyen de communication démocratique ?"

Pour le reste, juste un détail, éventuellement : Expliquer aussi (en note) dans un champ proche du lecteur (par expl nb de page A4) ce que représente comme quantité d’info xxx kbit/s. (Tu me diras que tu en parles déjà avec le CD de Linux, et cette info peut rester, mais on peut raisonnablement penser qu’elle n’est pas dans le champ de connaissance du lecteur moyen).

Encore un détail : Mon artcile sur la syndictaion dans la même rubrique est classé 10000.
10010. plutôt que 2001. pour le tien ? (cohérence du classement).

Voilà. Je pense que cet article a bien sa place sur e-solidaire. Et je mettrai un lien du site attac wb vers l’article, avec une synthèse (par exple le contenu du chapeau revu).

Excellent travail en tous cas !

Amitiés,
Robert

> 2001. Belgacom joue-t-il au Père Noël ?

30 décembre 2002, par Antoine

Robert,

Je viens de modifier le chapeau et la numérotation de mon article. Peux-tu me dire ce que tu en penses ?

Merci et bonne fin d’année !

Antoine.


e-solidaire   - Belgacom joue-t-il au Père Noël ?

Haut de la page  |  Statistiques des visites  |  Espace privé

Rechercher avec Google sur ce site :   

© APRAD et Cassiopea   -   Tous les textes de ce site sont utilisables et reproductible sous les termes de la licence d'utilisation OpenContent 1.0, dont une traduction française est disponible.

Site réalisé avec SPiP SPiP